All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Cherchez ici :

Selon une étude réalisée par les Universités de Birmingham, Oxford et King College London, le fait de cesser de fumer serait associé à une amélioration significative de la santé mentale, et ce, de façon égale ou supérieure à un traitement antidépresseur.

Les chercheurs ont analysé les résultats de 26 études qui visaient à mesurer des indices de santé mentale chez des adultes avant et jusqu’à au moins 6 semaines après qu’ils aient cessé de fumer. Les résultats ont été rapportés pour des adultes de la population générale ainsi que pour des adultes souffrant d’un problème de santé chronique et d’un trouble de santé mentale. La moyenne d’âge des participants était de 44 ans et ils fumaient en moyenne 20 cigarettes par jour. Tous les patients ont eu un suivi d’environ 6 mois.

L’équipe a trouvé des évidences consistantes démontrant que le fait de cesser de fumer entraine une amélioration de la santé mentale, une réduction de la dépression et de l’anxiété ainsi qu’une meilleure humeur et qualité de vie comparativement aux participants qui continuaient de fumer. La réduction des problèmes de santé mentale était équivalente pour la population générale ainsi que pour les participants qui étaient aux prises avec un problème de santé mentale. Cette recherche apporte de l’information intéressante aux professionnels de la santé, puisque les personnes souffrant d’un trouble de santé mentale fument en moyenne beaucoup plus que la population générale. Ainsi, mettre des efforts afin de les aider à cesser de fumer serait non seulement bénéfique pour augmenter leur espérance de vie, mais également pour améliorer leur santé mentale et leur qualité de vie.