All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Cherchez ici :

En situation de conflit social, le stress change la façon dont les gens se comportent et la façon dont ils vont résoudre le conflit. Pour évaluer ceci, Tomova et ses collègues ont mesuré la façon dont les les comportements de distinction soi-autre sont modifiés par la réponse de stress. Ces comportements représentent l’habileté à distinguer ses propres représentations mentales de celles des autres et jouent un rôle d’importance lors des interactions sociales.

Dans cette étude, les chercheurs ont observé les tendances à l’imitation automatique (« Quand je te vois sourire, je souris également »), l’empathie (« Je vois que tu es fâché, mais je suis capable de distinguer ton émotion de la mienne ») et la mise en perspective (« Je comprends ce que tu me dis même si je vois le problème sous un autre angle »). Ils ont recruté 80 participants en santé, les ont exposés à une tâche de stress psychosocial et ont mesuré la façon dont ces trois comportements étaient affectés. Bien qu’il n’y avait pas de différence entre les sexes dans une condition contrôle « non-stressés », en situation de stress, les femmes démontraient de meilleurs comportements d’imitation, d’empathie et de mise en perspective, alors que les hommes sont devenus moins bons.

Ces résultats supportent l’hypothèse selon laquelle les femmes vont « protéger et socialiser » pour résoudre les situations stressantes, alors que les hommes vont plutôt « combattre ou fuir ». Tomova et ses collègues croient que ces résultats pourraient s’expliquer par des apprentissages différents et par le système d’ocytocine, une hormone impliquée dans les comportements sociaux. Cette étude a des implications potentielles sur la façon dont les interventions psychologiques et les thérapies peuvent être ajustées pour les environnements comportant de nombreux conflits sociaux.