All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Cherchez ici :

Des chercheurs de la Norvège ont examiné s’il existait un lien entre le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et l’intimidation à l’école. Cette étude réalisée auprès de 963 enfants âgés de 14 et 15 dans les écoles norvégiennes a trouvé une incidence élevée de symptômes de SSPT chez les élèves victimes d’intimidation. Ces signes ont été observés chez environ 33 {a4a662e1249520a94f8ce7e773ca0acfdaddb5b0f39745467b170a3329777f56} des répondants qui ont dit avoir été victimes d’intimidation.

Les résultats ont également montré que les filles étaient plus susceptibles de présenter des symptômes de stress post-traumatique que les garçons. En outre, les personnes démontrant les symptômes les plus graves étaient un petit groupe d’étudiants qui, en plus d’être victimes d’intimidation, intimidaient souvent eux-mêmes leurs camarades de classe. Les chercheurs espèrent que les conclusions de l’étude pourront aider à prendre conscience qu’un certain nombre d’enfants d’âge scolaire intimidé ont besoin de soutien même après que les mauvais traitements soient terminés.