All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Cherchez ici :

Une étude menée par des chercheurs des universités de Hambourg et de Humbolt en Allemagne a démontré que le stress psychologique altère le cycle de croissance normal des cheveux.

Pour comprendre cette recherche, il importe de connaître les 4 phases de croissance d’un cheveu, soit les phases anagène, catagène, télogène et finalement la la chute du cheveu.

Cette étude a été menée auprès de souris âgées de 8 semaines puisqu’elles sont plus sensibles au stress induit en laboratoire. Les chercheurs ont épilé les souris afin d’induire la phase anagène chez les poils. Puis, ils ont induits un stresseur, soit un bruit intense à intervalle de 15 secondes durant 24 heures, chez le groupe de rongeurs.

Il faut savoir que la souris et l’humain sont deux proches parents au niveau de leur génome, et que les résultats obtenus chez une souris seront donc forts probablement les mêmes chez un humain.

Les résultats obtenus démontrent que le stress favorise une phase catagène prématurée, la mort des cellules du follicule pileux ainsi qu’une multitude de facteurs inflammatoires. De ce fait, cette étude est l’une des premières à prouver expérimentalement que le stress psychologique altère bel et bien la croissance des cheveux augmentant par le fait même la perte des cheveux.