All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Cherchez ici :
 

Saveurs du stress chronique

Accueil > Le stress  > COMPRENDRE SON STRESS > Saveurs du stress chronique

Les différentes saveurs du stress chronique

Une réponse au stress saine est caractérisée par une augmentation du niveau d’hormones du stress pour faire face à la situation et un retour à la normale une fois la situation gérée.

 

 

Le stress chronique peut causer l’épuisement du système de réponse au stress (et des autres systèmes) de plusieurs façons :

 

1. Si le système de réponse au stress est sollicité sur une longue période de temps, le système s’épuise. Il n’est pas fait pour être constamment utilisé.

Ex.: Les freins de votre voiture durent en général plus longtemps que ceux d’un taxi qui sont constamment utilisés.

 

2. De façon générale, lorsque nous sommes exposés aux mêmes agents stressants, notre système ne répond plus avec la même intensité. C’est ce qu’on appelle habituation. Le stress chronique peut nous rendre incapables de s’habituer aux agents stressants. Il peut aussi rendre notre système de réponse au stress plus sensible au stress, c’est-à-dire qu’il répondra avec de plus en plus d’intensité. C’est ce qu’on appelle la sensibilisation au stress.

Ex.: Deux personnes timides reçoivent une promotion qui les emmène à parler en public toutes les semaines. La première fois, toutes les deux génèrent une très grande réponse au stress et sécrètent beaucoup d’hormones du stress. La première personne s’habitue tranquillement à parler en public et sa réponse au stress diminue au cours des semaines. Il s’agit d’une réponse au stress saine. La deuxième personne, en revanche, commence à anticiper de plus en plus son discours et au lieu de s’habituer, elle se sensibilise et sa réponse au stress s’accentue. Parce qu’elle se mettra à anticiper de plus en plus tôt le stress qui arrivera (le discours en public). Cette personne est à risque de développer un stress chronique.

Ex.: Un collègue de bureau se fâche à la moindre anicroche. Il se peut qu’il soit confronté à un stress chronique qui est relié à un autre stresseur et non pas à son travail.

 

3. Il se peut que le système de réponse au stress ne revienne pas dans un état normal à cause de la présence de stress chronique. Les hormones du stress sont continuellement sécrétées en grande quantité. Dans ce cas, les autres systèmes restent en état d’alerte (pression artérielle et taux de sucre sanguin élevés entre autres)

Ex.: Parfois, on peut ressentir son cœur battre la chamade, avoir les mains moites et être énervé longtemps après avoir été convoqué au bureau de son responsable.

 

4. Pour certains individus, le stress chronique peut entraîner une incapacité à répondre normalement au stress. Le système de réponse au stress tombe alors en grève et épuise toutes ses ressources d’hormones du stress.

Ex.: Le stress post-traumatique et l’épuisement professionnel sont caractérisés par des niveaux anormalement bas d’hormones du stress.

Le stress chronique est non seulement néfaste pour notre santé physique, il a aussi un impact majeur sur notre santé mentale. D’abord l’anxiété, puis la dépression et l’épuisement professionnel sont souvent liées à un stress chronique.

En faisant face à des agents stressants de façon répétée, nous finissons par anticiper ces agents stressants bien avant qu’ils ne surviennent. L’anticipation seule est suffisante pour stimuler la sécrétion d’hormones du stress et accélérer le processus d’épuisement du système de réponse au stress.

À retenir
Le stress aigu peut être bon pour nous, mais les problèmes surviennent lorsque le système de réponse au stress est trop souvent sollicité. Lorsque nous sécrétons continuellement des hormones du stress, les autres systèmes de notre organisme restent alertes (pression artérielle et taux de sucre sanguin élevés). Cet état d’alerte constant est néfaste pour ces systèmes et les mène à l’épuisement. Le stress chronique mène aussi à des problèmes des santé mentale comme l’anxiété et la dépression. La solution est d’identifier les situations stressantes (C.I.N.É.) et d’apprendre à reconnaître les signes physiques qui se manifestent lorsqu’on est sous l’effet du stress chronique. Nous pourrons ainsi intervenir de la bonne façon. Comment fait-on pour gérer le stress?