Déjouer le stress

Gestion du stress - Solutions rapides


Amusez-vous

Il y a des gens qui souffrent de rire pathologique. Ces personnes ont des lésions dans les régions du cerveau qui contrôlent le rire. Des études menées sur ce désordre peu commun ont montré que le rire sollicite la sécrétion de substances qui réduisent notre réponse au stress!

Voilà une technique que nous devrions bien maîtriser, n’est-ce pas? Achetez des billets pour aller voir un spectacle, louez une comédie, lisez un livre comique, sortez avec vos amis et racontez-vous des histoires drôles et embarrassantes, faites une bataille de chatouilles avec vos enfants ou votre partenaire. Cela vous semble peut-être puéril et excessivement simple, mais ça fonctionne!

N’avez-vous jamais eu le fou rire après une longue journée de travail, lorsque vous étiez très fatigué? Vous éclatez de rire à la moindre sottise. C’est une merveilleuse thérapie pour votre cerveau! Et il le mérite bien.

Utilisez la bonté!

Vous souvenez-vous de ce que vous avez ressenti en regardant l’aide humanitaire arrivée aux victimes de l’ouragan Katrina ou suite aux évènements survenus en Haïti? Ou de ce que vous ressentez quand un adolescent se lève de son siège pour laisser sa place à une personne âgée dans l’autobus? Savez-vous pourquoi les livres et films qui racontent le triomphe de l’esprit et du cœur humain sont si touchants et puissants?

C’est simple, nous sommes humains. C’est dans notre nature! Nous n’avons pas traversé toutes les périodes de l’humanité (y compris l’ère des mammouths!) seulement parce que nous avions une saine réponse de stress. Nos ancêtres ont survécu parce qu’ils ont formé des groupes sociaux et se sont entraidés. En fait, nos hormones nous permettent de continuer à le faire.

Mère Teresa y est pour quelque chose. Un groupe de chercheurs a montré à deux groupes de gens deux films : l’un présentait Mère Teresa faisant son travail et l’autre était neutre. Ils ont ensuite mesuré le nombre de cellules immunitaires dans le sang des participants. Le simple fait de voir Mère Teresa faire des actes bienfaisants a suffi pour augmenter la réponse immunitaire des participants.

En regardant ce film, le cerveau des participants a perçu un message positif qui incite à la fraternisation. C’est ce dont tout humain rêve. Ce genre de message positif est un moyen très puissant pour diminuer notre réponse au stress.

Nous ne sommes peut-être pas tous aussi bienveillants que Mère Teresa, mais il n’est pas nécessaire de l’être. Il suffit de faire de toutes petites actions chaque jour qui finiront par diminuer notre réponse au stress.


Chaire sur la santé mentale Femmes/Hommes Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine – site web