All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Cherchez ici :
 

Changements hormonaux et santé mentale

Accueil > Le stress  > Différence de sexe, de genre et impact sur le stress > Changements hormonaux et santé mentale

Introduction

Dans la majorité des cas, le sexe est défini par la formule chromosomique d’une personne. Ainsi, le fait d’être XX ou XY définit si l’individu est de sexe féminin ou de sexe masculin. Toutefois, à la naissance et durant toute l’enfance, hormis au niveau génital, il est difficile de différencier morphologiquement un garçon d’une fille. C’est lors de la puberté que ces différences génétiques deviennent phénotypiquement * observables. Cette période est, en effet, marquée par de grands changements au niveau endocrinien, plus particulièrement au niveau de l’axe hypothalamo-pituito-gonadique (HPG), activant la production d’hormones sexuelles spécifiques à chaque sexe. Ces hormones, majoritairement la testostérone chez l’homme et l’estrogène et la progestérone chez la femme, en plus d’induire un développement sexuel, ont un impact sur le cerveau. En effet, certaines régions du cerveau sont sensibles à l’action de ces stéroïdes puisqu’ils arrivent à traverser la barrière hémato-encéphalique ** et à se rendre jusqu’au cerveau.

Trois périodes-clés sont associées à des changements hormonaux importants, plus particulièrement au niveau des hormones sexuelles, soient la puberté, autant chez les hommes que chez les femmes, la grossesse ainsi que la ménopause chez la femme et l’andropause chez l’homme. De plus, ces périodes sont aussi associées à des changements au niveau psychologique. Bref, sachant que ces périodes-clés sont également associées à des changements au niveau de la santé mentale des hommes et des femmes, les sections suivantes cherchent à établir le lien entre les changements physiologiques découlant du sexe de l’individu et les changements psychologiques découlant du genre de l’individu.

* Phénotypiquement
Qui réfère aux caractéristiques extérieures d’un individu découlant de son génotype, soit de sa composition génétique.

** Barrière hémato-encéphalique
Mécanisme physiologique qui module la perméabilité des capillaires cérébraux laissant ainsi pénétrer certaines substances vers les tissus du cerveau alors que d’autres ne peuvent y accéder. Généralement, les petites molécules lipidiques comme les stéroïdes sont en mesure de traverser la barrière alors que les grosses molécules, par exemple des gros peptides, n’ont pas la capacité de l’outrepasser.