Effets sur la mémoire

Stress, émotions et mémoire


Quand les hormones du stress sont bonnes pour vous ...

La mémoire de tous les jours est vraiment différente de celle qui a trait à un événement très excitant (comme une fête d’anniversaire surprise) ou traumatisant (comme un accident d’automobile). Les hormones du stress ont la propriété de s’assurer de votre survie en facilitant la formation de mémoires reliées à un événement traumatisant (par exemple, la chasse au mammouth dans la préhistoire). En vous imprégnant de mémoires marquantes reliées à un événement excitant ou traumatisant, votre cerveau vous permet d’être plus à même d’éviter ce genre de situations dans le futur.

Exemple

Vous souvenez-vous où vous étiez, ce que vous faisiez, et avec qui vous étiez au matin du 14 mai 2005? Allez, vous pouvez rire!

Maintenant, vous souvenez-vous où vous étiez, ce que vous faisiez, et avec qui vous étiez le 11 septembre 2001? Vous êtes certainement en mesure de fournir beaucoup plus de détails sur ce moment, et ce, en dépit du fait que cet événement s’est produit 4 ans avant le premier. Comment expliquer qu’il soit plus facile de se souvenir d’un événement qui s’est produit il y a plus longtemps qu’un autre?

Parce que les événements chargés en émotions sont plus faciles à retenir que les événements neutres.

Notre capacité à nous souvenir d’une chose est directement reliée à l’attention qui lui est attribuée. Si vous ne portez pas attention à ce que vous lisez en ce moment, il y a peu de chance que votre cerveau réussisse à mémoriser ces informations.

La charge émotionnelle (ou la valence) d’un événement nous aide à soutenir notre attention. Les événements du genre de ceux du 11 septembre ordonnent toute notre attention parce que le cerveau les interprète comme dangereux. Plus nous portons attention, plus la mémoire sera marquante parce que le cerveau déploie toutes ses énergies à enregistrer l’événement. Les chercheurs appellent ce phénomène Flash bulb Memory, où tous les détails sont gravés dans la mémoire.

Ingrédients du stress

Contrôle

Imprévisibilité

Nouveauté

Égo menacé              

 

Cela prend tout son sens au temps de la chasse aux mammouths. Si, en vous enfuyant, vous faites la fâcheuse rencontre d’un tigre aux dents de sabre et que vous vous en sortez sain et sauf, il est primordial que vous vous souveniez de cet événement (son emplacement et la façon dont vous vous en êtes sorti) pour assurer votre survie à l’avenir. Les hormones du stress telles l’adrénaline et le cortisol travaillent de pair en ce sens. En facilitant la formation de mémoires relatives aux événements dangereux, les hormones du stress assurent votre survie.

Le lien entre les hormones du stress et la mémoire

Lors d’événements chargés en émotions, les hormones du stress atteignent les parties du cerveau qui sont importantes pour la formation de nouvelles mémoires. Aussi, elles nous aident à centraliser notre attention sur les éléments importants de la situation. C’est ainsi que nous avons tendance à ne pas nous attarder aux éléments moins importants comme la couleur du chandail que votre ami portait le 11 septembre 2001.

Dans un même ordre d’idées, un autre phénomène est connu sous le nom de weapon’s focus. Par exemple, les gens qui ont été attaqués par une arme à feu ne se souviennent que de l'arme et ont du mal à se souvenir de la couleur des yeux de leur agresseur, ou même de son visage. Pour le cerveau, c’est l’arme qui posait le plus grand danger, non pas les yeux de l’agresseur!  Donc, toute l’attention s’est posée sur l’arme et cette information se trouve gravée dans le cerveau.

Oublier à tout prix

En contre-partie, l’effet facilitant des hormones du stress sur la mémoire peut être désastreux et causer des mémoires indélébiles. C’est ce qui se produit, par exemple, dans le Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT). Les individus traumatisés sont tourmentés par leurs souvenirs de l’événement traumatisant qu’ils ne cessent de revivre. Des chercheurs tentent actuellement de trouver un médicament qui préviendrait l’effet facilitant des hormones du stress sur les mémoires émotionnelles et ainsi diminuerait les chances de développer un TSPT.

De si beaux souvenirs

Il n’y a pas que de mauvais côtés aux effets facilitant des hormones du stress sur la mémoire. Les hormones du stress sont aussi sécrétées lors d’événements émotionnels positifs. C’est ainsi que vous n’oublierez jamais le visage de votre enfant lorsqu’il a soufflé les bougies de son gâteau d’anniversaire. Ou vous avez peut-être des souvenirs très vifs du moment où vous avez reçu votre belle bicyclette rouge que vous désiriez tant. Ou encore, vous vous souvenez de l’expression de fierté que vos parents arboraient lorsque vous êtes montés sur le podium pour recevoir votre diplôme.

À retenir
En ce qui concerne les hormones du stress et les émotions, il s’agit encore une fois d’une question d’équilibre : trop, ce n'est pas assez. Nous sommes équipés d’un système qui facilite la formation de mémoires dans un contexte émotif, qu’il soit positif ou négatif. Le stress et les hormones du stress facilitent souvent la formation de nouvelles mémoires. Alors pourquoi oublions-nous si facilement les choses lorsque nous sommes stressés?


Chaire sur la santé mentale Femmes/Hommes Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine – site web