All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Cherchez ici :

Une étude de Clayton, Leshner et Almond datant de 2015, menée auprès d’utilisateurs d’iPhone (les chercheurs n’ont testé que des participants possédant un iphone), suggère que le fait d’être séparé de son cellulaire alors que celui-ci sonne génère de l’anxiété et diminue la performance cognitive.

Dans cette étude, 40 étudiants possédant un iPhone furent recrutés. N’ayant aucune connaissance préalable de l’expérience, les participants devaient compléter un mot caché alors qu’ils étaient en possession ou non de leur téléphone cellulaire. Dans la condition durant laquelle les participants étaient séparés de leur téléphone cellulaire, les chercheurs ont appelé le téléphone du participant pendant que celui-ci faisait le mot caché.  Les chercheurs avaient au préalable dit aux participants qu’il était interdit pour eux de répondre à leur téléphone si ce dernier sonnait. Lorsque les participants remplissaient la grille de mots cachés, leur pression artérielle ainsi que leur fréquence cardiaque, deux indicateurs d’anxiété, furent mesurées. À la fin de la tâche de mots cachés, les participants ont rempli une échelle d’anxiété et la performance du participant durant la tâche de mots cachés a été mesurée.

Les résultats démontrent que lorsqu’un participant est séparé de son téléphone cellulaire pendant qu’il sonne, la pression artérielle ainsi que la fréquence cardiaque du participant sont plus élevées que lorsque ce dernier est en possession de son téléphone. De plus, les chercheurs ont montré  que le fait d’être séparé de son téléphone cellulaire pendant un appel entrant diminue la performance sur la grille de mots cachés.

Même si cette étude a seulement été réalisée sur des utilisateurs d’iPhones, il est possible de croire que les résultats peuvent être généralisés à tous les utilisateurs de cellulaires. Bien que plusieurs études suggèrent que le téléphone cellulaire puisse avoir des effets néfastes sur les utilisateurs, cette étude montre que ce n’est pas tant le téléphone cellulaire qui génère du stress, mais le fait d’en être séparé.  Il deviendra donc important dans des études ultérieures de tenter de mieux comprendre la nature du lien qui nous unit à notre fameux téléphone cellulaire!

Lien vers l’étude (en anglais) : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jcc4.12109/abstract