Dans la vie courante

8 décembre 2016

De faibles préjugés raciaux sont associés à une faible réponse de stress

Une étude menée par des chercheurs de l’Université Harvard, de l’Université de Californie ainsi que de l’Université de Boston, suggère que le fait d’avoir une attitude égalitariste (c-à-d. le fait de considérer que chaque humain est égal) est bon pour notre santé.  

Dans le cadre de cette étude, 78 individus de race blanche caucasienne furent recrutés. Ceux-ci devaient remplir un questionnaire qui évalue leur niveau de préjugé racial. Par la suite, les participants furent soumis à un test de stress. Après la tâche, les participants devaient soit présenter devant deux juges de race blanche ou bien deux juges de race noir. De plus, avant de réaliser le test de stress, les participants devaient remplir un questionnaire qui mesurait leur évaluation de la situation. Suivant le test de stress, les juges devaient coter le niveau d’anxiété de chaque participant.

Au cours de l’étude, l’équilibre anabolique, soit le ratio entre les hormones anaboliques (construire de grosses molécules à partir de molécules plus petites) et les hormones cataboliques (détruire de grosses molécules en de plus petites molécules) fut mesuré. L’équilibre anabolique permet de caractériser la réponse de stress en tant que sain ou néfaste; plus l’équilibre anabolique est élevé, plus la réponse de stress est saine. Au contraire, plus l’équilibre anabolique est faible, plus la réponse de stress est néfaste.

Les résultats démontrent que plus un individu avait un préjugé racial faible, meilleure et plus saine était sa réponse de stress. Précisément, suivant une expérience stressante en présence de juges de race noirs, l’individu avec un préjugé racial faible présentait un équilibre anabolique plus élevé et donc une réponse de stress plus saine que l’individu, qui lui, avait un préjugé racial élevé. En plus, lorsqu’un individu avait un préjugé racial faible, celui-ci évaluait la situation comme étant moins stressante qu’un individu ayant un préjugé racial élevé. Il fut également démontré que plus un individu avait un préjugé racial faible, moins celui-ci semblait anxieux auprès des juges de race noirs.

Bien qu’il existe plusieurs autres raisons d’avoir un préjugé racial faible, il semblerait que de présenter celui-ci serait bénéfique face à la réponse de stress d'un individu. Dans une société multiculturelle comme celle que l’on retrouve en Amérique du nord, il serait donc bénéfique pour la santé d’avoir moins de préjugés raciaux!  


< Retour


Chaire sur la santé mentale Femmes/Hommes Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine – site web