Dans la vie courante

5 janvier 2012

Je stresse, tu stresse…alors, on s’aime ou on ne s’aime pas ?

Des chercheurs californiens se sont demandés si dans un couple, le stress de notre partenaire pouvait avoir un effet sur notre propre stress. Ils ont donc recruté 30 couples, mariés depuis 13 ans en moyenne, et leur ont demandé de fournir des échantillons de salive 4 fois par jour pendant 3 jours. Les résultats ont révélé que les niveaux de cortisol salivaire de la femme et de l’homme d’un même couple étaient corrélés positivement, surtout lorsqu’ils étaient physiquement ensemble. Cette association a été observée même en prenant compte de l’heure de la journée.  C’est donc dire qu’un haut niveau de cortisol chez un individu était associé à un haut niveau de cortisol chez sa (son) propre conjoint(e). Cette association est d’autant plus forte si la femme rapporte une plus grande insatisfaction dans le couple. On peut donc se demander si cette synchronie hormonale révèle une empathie conjugale ou est plutôt annonciatrice d’une chicane...

Titre: For better or worse? Coregulation of couples’ cortisol levels and mood states.

Auteurs: Darby Saxbe, Rena L. Repetti.

Labo: http://repettilab.psych.ucla.edu/

Journal: Journal of Personality and Social Psychology (2010) vol. 98 pp. 92-103

Source: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20053034


< Retour


Chaire sur la santé mentale Femmes/Hommes Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine – site web