Dans la vie courante

2 avril 2012

La réactivité au stress et l’autorégulation des adolescents

Des chercheurs de Yale University School of Medicine, se sont intéressés à comprendre l’impact de la réactivité au stress sur les compétences interpersonnelles et l’autorégulation émotionnelle, en fonction de la présence ou non de maltraitance au cours de l’enfance.

Cent soixante-quinze adolescents provenant d’un milieu à faible revenu ont pris part et l’étude et devaient se soumettre à une tâche de stress psychosocial. Les résultats ont démontré, qu’en général, une réactivité physiologique accrue face au stresseur était associée à de meilleures compétences interpersonnelles et une bonne régulation de la colère. Par contre, chez les adolescents qui avaient vécu de la maltraitance au cours de l’enfance, la réactivité accrue au stress était plutôt associée à des compétences interpersonnelles et une gestion de la colère moindres.  

Selon les auteurs, les résultats soulignent l’importance de considérer que le contexte puisse avoir un impact important sur la réactivité au stress ainsi que sur ses conséquences.



< Retour


Chaire sur la santé mentale Femmes/Hommes Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine – site web