Dans la vie courante

7 novembre 2012

Vous travaillez des heures supplémentaires? Et bien, vos hormones de stress aussi!

Des chercheurs de Montréal ont examiné si le nombre d’heures travaillées dans une semaine était associé à des différences dans les niveaux d’hormones de stress au cours des journées de travail et la fin de semaine. Cent trente-deux travailleurs de jour ont rempli des questionnaires et ont fourni des échantillons de salive à raison de 5 fois par jour (au réveil, 30 minutes après le réveil, à 14 h, à 16 h et au coucher) pour 3 jours (samedi, mardi et jeudi). Au-delà de l’âge et du sexe, les résultats démontrent que plus les gens passent de temps au travail, plus leurs niveaux d’hormones de stress sont élevés. De plus, les résultats suggèrent que ceux qui travaillent de longues heures (plus de 35 heures par semaine) bénéficient le plus d’une journée de relaxation. Dans l’ensemble, les heures de travail représentent un stresseur qui doit être contrebalancé par une journée de repos. 


< Retour


Chaire sur la santé mentale Femmes/Hommes Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine – site web