Aînés

Aidants naturels


Le stress et le stigma d’être un aidant naturel

Les aidants naturels sont une ressource très importante du système de santé national. Il est estimé qu’environ 43 millions d’Américains âgés de plus de 20 ans agissent en tant qu’aidant naturel de manière informelle, c’est-à-dire en fournissant des soins non payés à un membre de la famille ou un ami âgé de plus de 50 ans qui est malade ou qui souffre d’un handicap. S’occuper d’un conjoint, d’un parent ou d’un autre membre de la famille qui se bat face à la maladie physique ou mentale est une preuve d’amour incroyable, mais comporte également son lot de stress.

Le stigma de l’aidant naturel

Le stress associé au fait de s’occuper d’une personne ayant un problème de santé mentale ou d’une personne âgée peut avoir des impacts négatifs sur la santé de l’aidant naturel lui-même. Le stigma associé à la maladie mentale ajoute souvent au stress déjà vécu par les aidants naturels. En 2001, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que le stigma et la discrimination associés à la maladie mentale représentaient les barrières les plus importantes à faire tomber dans la communauté. Le stigma affecte les gens ayant un problème de santé mentale ainsi que leur famille. En plus du stress chronique et de ses impacts physiologiques et psychologiques, les aidants naturels doivent parfois endurer le stigma social associé au fait de donner des soins à une personne souffrant d’une maladie mentale. Souvent, le fait d’avoir à vivre avec un tel stigma peut causer certains problèmes, incluant le fait de retarder la consultation qui peut mener à un diagnostic.

Un nouveau sondage de Alzheimer's Foundation of America rapporte que lorsque les gens ayant la maladie d’Alzheimer se préoccupaient du stigma, la maladie était diagnostiquée environ 3,5 ans après l’apparition des symptômes. Cependant, lorsque les aidants naturels se préoccupaient du stigma, le délai du diagnostic était encore plus important, approchant les 6 ans suivant l’apparition des symptômes. Un tel délai est énorme et représente un poids supplémentaire inutile pour les gens souffrant de la maladie d’Alzheimer et aussi pour les personnes qui en prennent soin.

Le stress de l’aidant naturel

Les recherches ont montré que les membres de groupes stigmatisés sont plus à risque de développer des problèmes de santé comme la dépression, l’hypertension, les maladies cardio-vasculaires, l’accident cérébral vasculaire comparativement aux groupes non-stigmatisés.

L’accumulation du stress lié au fait d’être un aidant naturel ainsi que le stress causé par le stigma perçu peuvent mener à un stress chronique chez les aidants naturels, ce qui peut éventuellement se traduire par des problèmes cognitifs et de santé mentale. De façon plus spécifique, le stress vécu par les aidants naturels a été associé à la dépression et l’anxiété, à une perception moindre de la qualité de l’état de santé, à une pression artérielle élevée, à une réactivité cardiovasculaire accrue ainsi qu’à une diminution du fonctionnement du système immunitaire. De plus, le fait d’agir comme aidant naturel représente un facteur de risque pour la mort, avec un risque augmenté de 63% chez les individus qui vivent cette tension sur une période de plus de quatre ans.

Être un aidant naturel comporte toutes les caractéristiques d’un stress chronique. En effet, cela cause une tension psychologique et physique sur une longue période de temps, du stress secondaire dans différentes sphères comme au travail ou auprès de la famille, sans compter que cette responsabilité est fréquemment accompagnée par son lot d’imprévisibilité et requiert souvent un niveau accru de vigilance. Il est bien documenté que de s’occuper d’un membre de la famille ayant un problème de santé physique ou mentale représente un stresseur chronique significatif chez les humains. D’ailleurs, le stress de l’aidant naturel est maintenant vu comme étant un modèle humain de stress chronique dans la littérature scientifique sur le stress.

Être un aidant naturel pour une personne souffrant d’un problème de santé mentale vient avec son lot de contraintes et peut même contribuer au développement ou l’accélération de différents problèmes de santé. Le rejet et le stigma véhiculés par la société peuvent rendre la vie des aidants naturels encore plus stressante et ardue.

Consultez le site de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine pour plus d’information sur les différentes ressources disponibles.

 


Chaire sur la santé mentale Femmes/Hommes Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine – site web