Jeunes

Jeunes et les maladies mentales


Experts au secours: Les jeunes connaissent-ils vraiment les maladies mentales?

Par Julie-Katia Morin-Major

Dans le cadre du projet Dé-stresse et Progresse©, nous avons cru important de connaître ce que les jeunes savent et pensent des maladies mentales. C’est pourquoi nous avons demandé à 176 jeunes de répondre à un questionnaire sur ce sujet. Suite au survol des réponses, nous remarquons que les adolescents ont certaines croyances concernant les problèmes de santé mentale, tels la dépression, les troubles anxieux, la toxicomanie, la schizophrénie et le trouble obsessif-compulsif. Par contre, ils ne sont pas seuls à véhiculer ces idées populaires. En effet, il n’est pas rare d’entendre que les gens aux prises avec un trouble-obsessif compulsif ont peur de tout ou encore que le tabagisme n’est pas une toxicomanie. Mythes ou réalités? Afin de répondre à ces questions et d’en apprendre plus sur les maladies mentales, nous avons consulté six experts dans le domaine de la santé mentale. Voici donc un portrait de la situation.

Dépression

De nos jours, la dépression touche environ 10% à 15% des adolescents, un nombre qui ne cesse d’augmenter chaque année. Face à cette situation préoccupante, il est important que les jeunes soient informés sur cette maladie et, par le fait même, apprennent à la détecter. Suite à l’analyse du questionnaire, nous pouvons constater que 88% des jeunes répondants ont une idée de la dépression, mais tous ignorent qu’à partir de l’adolescence, deux fois plus de filles que de garçons en souffriront.

La plupart des jeunes voient la dépression comme étant un sentiment de tristesse et de fatigue qui peut être accompagné de désintéressement, de la perception que tout va mal et même d’idées suicidaires. D’après Dr Stéphane Kunicki, chef d’unité des soins intensifs de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine, les jeunes n’ont pas tout à fait tort. La dépression se définit par deux critères principaux, soit la tristesse et l’anhédonie (manque d’intérêt généralisé). De plus, la dépression est accompagnée de certains des critères suivants :

  • la fatigue
  • les pensées relatives à la mort
  • le manque de confiance en soi
  • un changement d’appétit

Madame Isabelle Lajoie, psychologue, aime bien utiliser l’image qui suit pour faire comprendre comment une dépression est vécue : « Imaginez-vous avec un ami devant la plus belle scène que vous n’avez jamais vue. Toutefois, cet ami porte des verres fumés très noirs. Même si vous lui décrivez à quel point les couleurs sont vives, il verra tout en noir. C’est la même chose pour une personne qui souffre de dépression. Peu importe à quel point la vie peut être belle, amusante et stimulante, la personne déprimée ne voit pas les choses comme tout le monde, puisqu’elle les vit à sa façon ».

En bref, même si la dépression est un sujet tabou de nos jours, probablement dû au fait qu’elle n’est pas bien comprise et stigmatisée, les jeunes arrivent tout de même à identifier correctement plusieurs signes et symptômes de cette maladie. Par contre, d’autres problématiques de santé mentale sont moins bien connues des adolescents.

Page suivante : Troubles anxieux


Chaire sur la santé mentale Femmes/Hommes Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine – site web